Renforcement de capacités en communication en cas d'urgence

Renforcement de capacités en communication en cas d'urgence

par scom | ven, 07/01/2016 - 09:43

Du 21 au 24 Juin dernier, la Météo Madagascar, ainsi que plusieurs organisations publiques et privées ont reçus une formation, renforçant la communication en cas d’urgence à Madagascar.
Sous l’initiative du BNGRC, en partenaire avec l’UNICEF et le Ministère de la Communication, et avec l’appui de Communication pour le Développement (C4D), une formation a été organisée la semaine dernière à l’hôtel IBIS. Elle consiste à développer une stratégie de communication pour tout Madagascar, en cas d’urgence. En effet, le pays ne cesse de subir des aléas de tout type : inondations, sècheresses, cyclones, invasions acridiennes, épidémies, troubles politiques…. Etant donné que Madagascar est un pays très vulnérable, il est important d’effectuer des actions permettant la réduction des risques et des catastrophes.
Le principal objectif de la formation est de renforcer la capacité des membres du réseau de communication en gestion de risques et de catastrophes en suivant un outil approprié : CHAT ou Communication for Humanitarian Action Toolkit. Grâce à cet outil, les participants communiqueront plus efficacement en cas d’urgence, car il soulève des questions pertinentes afin de savoir quel genre de message transmettre dans une situation donnée, et surtout à qui. Les communicateurs en cas d’urgence devront s’adapter aux situations existantes afin de communiquer efficacement. Tels sont les principes du CHAT.
La majorité des catastrophes qui mettent en péril la Grande Ile sont d’origine météorologique : le cyclone, la sécheresse, l’inondation, et même, la prolifération de certaines maladies épidémiques dépendent aussi des paramètres météo (humidité, la température,…). La participation active de la Météo Malagasy à cette formation s’avère donc d’une importance capitale, dans l’atteinte de son objectif de mettre en place une « météo de proximité ». La Météo Malagasy voudrait bien se rapprocher de tous ses publics cibles, afin de devenir de plus en plus efficace.
Les participants ont, durant ces 4 jours, échangés leurs savoir-faire grâce aux travaux de groupe, sans oublier qu’ils ont reçus plus d’expérience sur comment communiquer efficacement en cas d’urgence.
Ainsi, en 2019, selon les prévisions de C4D, le pays devrait être capable de communiquer dans les cas d’urgence, afin de minimiser les dégâts et les pertes de vies humaines. Le pays entier y est impliqué car nous sommes effectivement tous responsables lorsqu’il s’agit d’alerte. L’action de tout un chacun est très importante dans la mesure où l’on veut aider à réduire les risques.

 

Laissez un Commentaire