GUIDE POUR COMPRENDRE LA VIGILANCE FORTE PLUIE DE LA DGM

GUIDE POUR COMPRENDRE LA VIGILANCE FORTE PLUIE DE LA DGM

par scom | lun, 02/29/2016 - 09:09

Contexte du pays:

Etant donné que Madagascar est un pays très vulnérable aux aléas d’origine météorologique surtout en saison d’été, les observations historiques ont permise de réaliser qu’après les perturbations cycloniques, les pluies torrentielles peuvent causer des catastrophes à grande échelle à travers le pays.
Une forte pluie peut ou ne pas être associée à un système dépressionnaire. Trois systèmes sont les principales sources des pluies torrentielles à Madagascar. La migration méridionale de la ZCIT (Zone de Convergence InterTropicale) atteint sa position la plus au Sud en Janvier et Février. En corrélation à celle-ci, la dépression thermodynamique du canal de Mozambique peut être très active pendant plusieurs jours consécutifs et apportent des pluies remarquables sur l’Ouest et le Sud-Ouest du pays. Les orages multicellulaires et super cellules sont les principales sources des fortes pluies non cycloniques sur la majeure partie des hauts reliefs de Madagascar. L’approche et le passage d’un front froid actif dans le Sud peut y entrainer une forte instabilité de l’atmosphère qui s’étend progressivement sur le Sud-est et parfois remonte le long du littorale Est. En conséquence, des pluies continues peuvent entrainer une accumulation d’eau sur les zones concernées.
Définition d’une forte pluie :
Un événement de forte pluie peut être défini par l’atteinte ou le dépassement d’un seuil historique d’un lieu quelconque. Ce seuil est généralement défini par sa période de retour afin d’apprécier sa caractéristique d’exceptionnelle. La forte pluie est exprimée en quantité d’eau par unité de temps. Par conséquent, le seuil peut être très différent selon sa localité géographique à l’échelle mondiale, régionale et nationale.
Un cumul de pluie de période de retour supérieure ou égale à deux ans peut être considéré comme exceptionnel. La définition de ce cumul est actuellement en cours avec le service de la climatologie de la DGM.
Utilisation actuelle de la vigilance en mode opérationnel:
L’initiation de la présente vigilance par la division de prévision de METEO MALAGASY prend en compte les bonnes pratiques des services météorologiques membres de l’OMM déjà avancées dans ce sens.
En terme de seuil, nous adoptons pour le moment le seuil régional de >= 50mm/24h. Il faut donc avoir en tête qu’il se peut que ce seuil soit trop faible pour un site donné du pays et qu’aucun impact direct ne peut être visible. Ceci doit tenir compte de la vulnérabilité de chaque site. La division de prévision ne dispose pas de ces données de vulnérabilité, donc il est difficile d’anticiper l’impact potentiel.
Par ailleurs, l’usage du codage couleur a été adapté comme celui de cas d’un alerte cyclone. En effet, les couleurs reflètent la période d’occurrence de l’aléa. Verte (dans 2 à 5 jours / alerte précoce), Jaune (dans 1 à 2 jours / ménace), Rouge (aléa en cours ou dans les 24 heures), Bleue (utilisée spécifiquement en alerte cyclone / vigilance post-aléa). En d’autre terme, la couleur ou niveau de vigilance se rapporte généralement à l’échéance de l’événement prévue. Notre capacité actuelle nous permet désormais d’anticiper un événement extrême 5 jours avant l’occurrence mais bien sur en tenant compte de l’incertitude due aux caractéristiques non linéaires de l’atmosphère (Effet papillon).
Vos attentes, remarques et suggestions nous permettront d’apporter une amélioration sur l’exploitation de la présente vigilance ainsi que les autres.

Rivo RANDRIANARISON
Chef prévisionniste de la DGM

 

Laissez un Commentaire